Assemblée Générale Ordinaire du 11 juin 2022

convergence 1000 MJC

Samedi 11 juin 2022, les représentants et représentantes de l’ensemble des Fédérations régionales se sont réunies à Paris, accueillies par la MJC Mercœur, pour tenir leur Assemblée Générale Ordinaire de l’année 2021.

La validation des rapports 2021 et des moyens à venir

Si l’enjeu était de valider les rapports annuels de l’association, rapport moral du président, rapport financier et de présenter le rapport d’activité, il s’agissait également de se projeter dans l’avenir. La présentation du budget prévisionnel et d’un premier travail sur le montant des cotisations éclairaient les moyens d’actions pour l’avenir.

Une Feuille de route pour MJC de France

Mais il s’agissait aussi de voter les orientations de MJC de France, que la déclaration adoptée à Nancy le 30 avril, invitait à formuler sous la forme « d’une feuille de route définissant les objectifs à court, moyen et long terme pour le réseau des 1000 MJC de France et les moyens à mobiliser pour y parvenir».

Ce projet de feuille de route a été travaillée, par l’équipe nationale, le Conseil d’administration élargi et les cadres régionaux, à partir des 76 enjeux formulés, priorisés et articulés entre les différentes échelons du réseau, du local au national, dans les ateliers de Port Leucate. Il en est ressorti 5 Orientations transversales, qui viennent croiser les enjeux thématiques, et qui constituent des engagements réciproques pour les prochaines années et déclinés comme suit :

Favoriser les parcours d’engagement, à tous les niveaux, de l’association locale à la tête de réseau national et ouvrir et rendre accessible à toutes et à tous les lieux de gouvernance

Pour favoriser les parcours d’engagement à tous les niveaux, nous nous engageons à :

  • Renouveler les pratiques (notamment dans les modalités des lieux de réunions et de décisions) afin de permettre des parcours d’engagement à toutes les échelles, et qui permettent à toutes et tous de participer de la gouvernance du projet et de la structure, avec une attention particulière pour les jeunes.
  • Favoriser la diversité des parcours d’engagement, à l’interne et à l’externe, en travaillant les modes d’accueil, d’accompagnement des bénévoles, et en pensant la formation conjointe des acteurs du réseau, pour qualifier l’intervention et renforcer la capacité de portage de la parole politique.
  • Renforcer la place des jeunes, en faisant des expériences collectives de lieux de découverte et en utilisant les espaces collectifs existants comme lieux d’expérimentation de la vie démocratique.

Se connaître pour mieux se faire reconnaître : factualiser, valoriser, évaluer

Pour expliciter les caractéristiques de l’ « ADN » partagé par toutes les associations qui adhèrent à un réseau de MJC, nous nous engageons à :

  • Factualiser : tenir compte de la réalité des pratiques des acteurs de notre réseau et de l’expérience de nos publics et de nos partenaires en se dotant d’outils d’observation du fonctionnement de notre réseau pour illustrer le projet des MJC de façon concrète.
  • Mettre en valeur : construire une marque « forte » – susceptible de reposer sur une charte ou un label par exemple – et des outils de communication partagés pour développer la notoriété des MJC et faciliter les coopérations au sein du réseau et au-dehors.
  • Évaluer : adhérer à un réseau de MJC, c’est faire le choix de réunir les conditions d’expression du projet des MJC au sein de son association – il est important de prendre le pouls d’une telle démarche pour accompagner les acteurs qui rencontrent des difficultés et susciter la confiance de nos partenaires et publics sur la vitalité de notre projet.

Développer l’animation du réseau national au service du développement des fédérations régionales

Pour faire de l’animation du réseau national un levier de développement pour les fédérations régionales, nous nous engageons à :

  • Initier et inventer des espaces de coopération dynamiques permettant la création, l’innovation, le partage d’expériences entre pairs à tous les niveaux que ce soit par le biais de visites inspirantes, ou d’interactions dynamiques.
  • Défendre la reconnaissance du fait fédératif à l’interne en expliquant le fonctionnement du réseau, ses principes de subsidiarité et facilitant la mise en relation des membres.
  • Construire des positionnements nationaux ancrés dans les pratiques et les expérimentations menées régionalement et localement.
  • Mener un travail de veille externe permettant la construction de stratégies communes du réseau MJC face aux  changements sociétaux et aux évolutions des politiques publiques.

Défendre la place des MJC comme actrices de la co-construction des politiques publiques nationales et territoriales

Pour affirmer l’attachement des MJC à la co-construction des politiques publiques et influer sur ces dernières, nous nous engageons à :

  • Outiller les réseaux régionaux pour accompagner les associations et les collectivités dans l’objectif de nouer des partenariats de long terme autour de projet de territoire en privilégiant le conventionnement. En mutualisant les outils, en valorisant nos pédagogies, en faisant un état des lieux des pratiques, en partageant les expériences, en recourant à de l’expertise qu’elle soit interne ou externe, y compris issue d’autres acteurs associatifs.
  • Travailler à rééquilibrer les rapports entre associations et pouvoirs publics en sensibilisant les élus au projet MJC et en tissant des liens réguliers avec les partenaires institutionnels, élus et financeurs. Pour permettre à ces derniers de mieux percevoir les MJC comme des associations porteuses de solutions.
  • Construire et porter un plaidoyer qui défende le fait associatif et repolitise les enjeux de l’éducation populaire. Pour cela défendre ardemment le fait associatif que nos associations ne soient pas reléguées au simple rang d’opératrices et faire évoluer les institutions et leur corpus légal dans une direction plus proche de nos valeurs du niveau local au niveau européen.

Penser les métiers de l’éducation populaire et les formations nécessaires à la mise en œuvre du projet de MJC de France

Pour imaginer les métiers des MJC et les formations qui y conduisent, nous nous engageons à :

  •  Valoriser les métiers, donner à voir leurs finalités pour contribuer à les rendre attractifs.
  • Interroger les enjeux institutionnels de la formation et recenser les besoins en termes d’emploi et de formations. Pour cela, travailler le besoin d’éducateurs populaires dans les MJC, interroger la manière de former les cadres de notre réseau en explorant les alliances possibles. Mettre en travail la question de l’emploi fédéral comme levier ou non du développement du projet associatif local.
  • Agir sur les référentiels de formation pour qu’ils intègrent les besoins spécifiques des MJC.

Ces cinq orientations donneront lieu à un travail d’opérationnalisation par le Conseil d’administration et les cadres régionaux dès la rentrée de septembre, afin de dessiner une organisation qui permette à l’ensemble du réseau de se mettre au travail collectivement.

L’engagement pris depuis les début de la Convergence de doter les 1000 MJC d’une nouvelle tête de réseau national avec une feuille de route ancrée dans les enjeux formulés par les Maisons et leurs fédérations se concrétise ici afin de construire, de porter et d’accompagner le projet d’éducation populaire des MJC sur l’ensemble du territoire.

Assemblée Générale Extraordinaire du 30 avril 2022 !

convergence 1000 MJC
Logo Convergence

« Ce samedi 30 avril, les représentantes et représentants des seize réseaux régionaux des Maisons des Jeunes et de la Culture issus de la CMJCF et de AIR MJC se sont retrouvés à Nancy pour une assemblée générale extraordinaire à plusieurs titres.

Extraordinaire par le fait que se sont rassemblés des représentants de toutes les fédérations et réseaux des Maisons des Jeunes et de la Culture de France (CMJCF et FFMJC) séparés depuis plus de 50 ans.

Extraordinaire, car il aura fallu à peine plus d’un an et demi pour transformer ce que, selon nos regards, nous pouvions voir comme une obligation, une nécessité, voire  une contrainte, en une dynamique collective visant à constituer la tête de réseau unique des 1000 MJC de France.

Extraordinaire de par l’investissement de l’ensemble des acteurs de cette aventure humaine, que ce soit les membres du comité de pilotage national de la convergence, les cadres régionaux et l’équipe nationale.

«Ce 30 avril, MJC de France, l’éduc pop en mouvement, est née.

Les défis pour les MJC sont immenses, mais elles sont désormais unies pour les relever.»

Thierry BOS, Président.

Un début en fanfare

L’assemblée générale a débuté au son de la Fanfaronne, la fanfare issue de la MJC Lillebonne, qui a mené les 120 participants de la place Stanislas au Musée-Aquarium de Nancy qui accueillait le rassemblement.  Une déambulation durant laquelle les militants des MJC arboraient fièrement plumes et panneaux reprenant les slogans de la campagne de communication de la rentrée 2021 : « MJC faites vous du lien », « Des lieux essentiellement essentiels », « MJC le réel est relationnel », « MJC déclencheuses d’en[vies] » ou « MJC laissez vous contaminer ».

Photo fanfare
Déambulation en fanfare

Poser les bases

La déclaration adoptée samedi a porté les ambitions communes des membres de ce nouveau réseau national :

« Nous, représentantes et représentants des seize réseaux régionaux regroupant les 1 000 MJC de France, réunis à Nancy le 30 avril 2022, affirmons notre volonté  de construire un nouvel espace confédéral commun afin de porter l’ambition de l’ensemble du réseau face aux défis qui se posent en matière de jeunesse, de culture, de citoyenneté et de vie sociale et associative. »

Extrait de la Déclaration de MJC de France

Elle s’articule en cinq points :

  • Notre ambition : répondre aux enjeux du XXIème siècle,
  • Les Maisons des Jeunes et de la Culture au plus près des citoyens et des citoyennes
  • Le choix d’une structuration régionale
  • Une tête de réseau national renouvelée et réaffirmée
  • Définir ensemble les orientations stratégiques
La Déclaration de MJC de France

Faire que toutes et tous participent à la gouvernance

L’AGE a adopté les nouveaux statuts et le règlement intérieur de la tête de réseau national. Ces statuts permettent désormais à l’ensemble des seize réseaux régionaux de participer à la gouvernance du projet en les regroupant au sein de collèges régionaux qui constituent le conseil d’administration.

Il faudra encore être un tout petit peu patient pour que ces nouveaux statuts s’appliquent car la CMJCF étant une association reconnue d’utilité publique, nous attendons l’aval du Ministère de l’Intérieur sur cette nouvelle mouture…

Les statuts sont précédés d’un préambule qui rappelle les objectifs communs :

  • favoriser l’autonomie, l’émancipation, l’épanouissement et la prise de responsabilités des personnes pour participer à la construction d’une société plus solidaire par l’éducation et la culture,
  • viser à ce que toutes et tous deviennent des citoyens actifs, des citoyennes actives, et responsables d’une communauté vivante,
  • promouvoir les initiatives et actions avec et pour les jeunes,
  • animer des lieux d’expérimentation, d’innovations sociales et de pratiques citoyennes propres à faire vivre les valeurs de la République,
  • respecter le pluralisme des idées sans attache à un parti, un mouvement politique ou syndical, une confession,
  • garantir le principe de laïcité,
  • encourager le dialogue et le débat dans le respect des convictions personnelles,
  • agir pour la reconnaissance et la promotion des droits culturels des individus.

Réaffirmer l’importance de la co-construction des politiques publiques

L’assemblée générale s’est conclue par l’organisation d’une table-ronde « Rôle et fonction des têtes de réseaux dans la co-construction des politiques publiques » avec la participation de Mathieu Klein, Maire de Nancy et Président de la Métropole du Grand Nancy ; Catherine Gyarmaty, Présidente de l’Union locale des MJC de Nancy ; Chaynesse Khirouni, Présidente du Conseil Départemental de Meurthe et Moselle ; Alain Berceaux, Président de la Fédération Départementale des MJC de Meurthe et Moselle ; Valérie Debord, Vice-présidente de la région Grand Est et Jean-Yves Macé, Président de la Fédération régionale des MJC de Lorraine.

L’animation était assurée par Patrick Chenu, directeur général de la CMJCF.

Le débat a permis d’explorer les conditions qui permettent cette co-construction entre associations et collectivités et d’en mesurer les plus-values réciproques.

Assemblée générale extraordinaire MJC de France
Table ronde « Rôle et fonction des têtes de réseaux dans la co-construction des politiques publiques« 

A Lillebonne, finir la journée tout en symbole

Accueillis à la MJC Lillebonne, une maison emblématique du centre-ville, les participants ont fêté cet évènement autour d’un apéritif offert par la Ville de Nancy, que nous remercions, et d’un buffet local du traiteur Alabanane, partenaire régulier de la MJC.

Ils ont ensuite assisté à la signature officielle de la Déclaration de MJC de France, spécialement imprimée à l’ancienne par l’Imprimerie Bâtard, installée dans les locaux de Lillebonne.

En effet, la Déclaration a été composée manuellement par Gaëtan et Pauline, typographes militants et autodidactes, caractères après caractères pendant près de 4 jours, puis elle a été roulée sur « La Simone » et signée par l’ensemble des représentants et représentantes des Fédérations régionales. Un exemplaire paraphé et accompagné d’une plaque commémorative a été remis à chacun et chacune d’entre eux et elles, en symbole de cette unité pérenne d’un réseau de 1 000 Maisons !

Signature de la déclaration de MJC de France par les représentant.es des Fédérations régionales de MJC
Signature de La Déclaration de MJC de France par les représentant.es des 16 Fédérations Régionales

Processus de convergence, la suite

convergence 1000 MJC

Nous nous sommes réunis à Port-Leucate, mais maintenant que se passe-t-il ?

Si le Rassemblement de Port Leucate a permis à plus de 200 participants d’échanger sur les enjeux convergents pour les 1000 MJC (retrouverez ici l’article qui y est consacré), qu’en est il de la suite ? Comment continue à se fabriquer cette nouvelle tête de réseau ? Pour répondre simplement à cette question, voilà les étapes à venir :

  • Une seconde rencontre Convergence s’est tenue les 21 et 22 janvier derniers en visioconférence. Les élus des conseils d’administration, les cadres régionaux de AIR MJC et de la CMJCF et l’équipe confédérale ont travaillé durant ces deux journées sur le nom de la future tête de réseau, sa gouvernance et son projet.
  • Le 5 février, comme il s’y était engagé, le conseil d’administration de la CMJCF a accueilli les représentants des fédérations de AIR MJC et a validé les éléments qui ont été envoyés dans les régions pour y être débattus : 5 scénarios de gouvernance, un texte projet qui pose les ambitions de la tête de réseau et un processus pour en choisir le nom. Les retours des régions sont attendus autour du 7 mars.
  • Les 11 et 12 mars, ce conseil d’administration élargi validera les documents qui seront proposés à la délibération de l’assemblée générale extraordinaire, finalement déplacée au 30 avril à Nancy. Après cette première étape nous disposerons des statuts, d’un projet et d’un nouveau nom pour la tête de réseau. Une nouvelle histoire peut s’écrire.

Après cette première étape nous disposerons des statuts, d’un projet et d’un nouveau nom pour la tête de réseau. Une nouvelle histoire peut s’écrire.

Affiche de l’atelier 4 du Rassemblement « Mieux se connaître pour mieux se faire reconnaître »

Foire aux questions sur le passe vaccinal dans les MJC et les derniers protocoles

Mise à jour au 26 janvier 2022

Avec la loi n° 2022-46 du 22 janvier 2022 et le décret d’application n°2022-51 du 23 janvier 2022, les pouvoirs publics ont transformé le passe sanitaire en vigueur depuis le 9 août 2021 pour accéder à certains lieux et pratiquer certaines activités en passe vaccinal – a priori, les nouvelles dispositions restent en vigueur jusqu’au 31 juillet 2022. Avant d’aller plus loin, nous vous invitons à prendre connaissance les protocoles et la foire aux questions de la direction de la jeunesse, l’éducation populaire et la vie association (DJEPVA) ainsi que les ressources mises à votre disposition par Hexopée, le syndicat employeur des métiers de l’animation et nous vous proposons ci-dessous un récapitulatif de l’évolution de la réglementation pour lutter contre la crise sanitaire.

En quoi consiste le passe vaccinal ?

Le passe vaccinal est contrôlé à partir de 16 ans – seul le passe sanitaire est contrôlé pour les personnes de 12 à 15 ans. Comme le passe sanitaire, le passe vaccinal prend la forme d’un QR code à présenter au format numérique – via l’application TousAntiCovid – ou papier qui atteste de l’un des éléments de preuve suivants :

  • Un schéma vaccinal complet qui comprend une dose de rappel avec un vaccin à ARN messager…
    • …7 mois* après la 2ème injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca)
    • …2 mois après l’injection pour les vaccins à une seule injection (Johnson & Johnson),
    • …6 mois après l’infection pour les personnes ayant contracté le Covid19,
  • Un certificat de rétablissement au Covid19 – c’est à dire le résultat positif d’un test RT-PCR ou antigénique de plus de 10 jours et de moins de 6 mois,
  • Un certificat de contre-indication médicale à la vaccination.

A noter : il n’y a aucune démarche à faire pour transformer un passe sanitaire en passe vaccinal mais il est nécessaire de mettre à jour l’application « TousAntiCovid Vérif » pour le contrôler.

Par ailleurs, un pass vaccinale « temporaire » peut être délivré aux personnes qui ont effectué une 1ère injection dans un délai compris entre 4 semaines et 4 mois avant le 15 février 2022 – ainsi, ils ont la possibilité d’accéder aux lieux contrôlés par le passe vaccinal à titre dérogatoire à la condition de présenter un test négatif RT-PCR ou antigénique.

*Attention : à partir du 15 février 2022, le délai pour la dose de rappel est réduit à 4 mois pour les vaccins à double injection.

Où contrôle-t-on le passe vaccinal ?

Le passe vaccinal remplace le passe sanitaire dans tous les lieux dont l’accès est contrôlé depuis le 9 août 2021 et les situations dérogatoires à la présentation d’un passe sanitaire (ex. les accueils périscolaires, le soutien à la parentalité, les activités d’accompagnement et d’animation de la vie sociale dans les structures agréées, etc.) s’appliquent aussi pour le passe sanitaire avec quelques exceptions :

  • Un passe sanitaire est suffisant pour accéder aux établissements médicaux ou médico-sociaux,
  • Un test RT-PCR ou antigénique est suffisant pour prendre les transports inter-régionaux en cas de motif impérieux d’ordre familial ou de santé,
  • Aucun test pour accéder aux services urgences ou prendre les transports inter-régionaux en cas d’urgence.

Par ailleurs, les préfectures ont la possibilité de maintenir temporairement le passe sanitaire lorsque les circonstances locales le justifient.

Tous les salariés, les prestataires, les intérimaires, les sous-traitants, les volontaires et les bénévoles qui interviennent dans un lieu ou assurent une activité dont l’accès est contrôlé par le passe vaccinal sont concernés sauf s’ils travaillent en dehors des horaires d’ouverture au public et/ou des espaces d’accueil du public.

Quelles autres dispositions ont évolué depuis le 30 septembre 2021 ?

Résumé de l'évolution des dispositions depuis le 30 septembre 2021

...depuis le 24 janvier 2022 : 
 - Entrée en vigueur du passe vaccinal,
 - Port du masque obligatoire en intérieur pour les enfants de 6 ans et plus à l'exception des activités qui ne le permettent pas.

...depuis le 15 janvier 2022 :
 - Pour les personnes âgées de 18 ans et 1 mois ou plus, un schéma vaccinal comprenant la dose de rappel dans les 7 mois après leur dernière injection est nécessaire pour garder un certificat de vaccination valide au titre du pass sanitaire.
 - Pour les personnes qui ont été infectées avant d’avoir eu le temps de réaliser la dose de rappel, un test positif, considéré comme un certificat de rétablissement, vous permet d’avoir un pass sanitaire valide à compter de 11 jours et pendant 6 mois après votre infection.

...depuis le 3 janvier 2022 :
 - Recours au télétravail obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.
 - Les jauges sont rétablies pour les grands événements : 2 000 personnes assises maximum en intérieur (ERP L, CTS et X) et 5 000 personnes assises en extérieur (ERP PA).

...depuis le 22 décembre 2021 : la  vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans.

...depuis 15 décembre 2021 :
 - La consommation debout est interdite dans les lieux de restauration ainsi que la vente et la consommation les ERP L, CTS, PA et X.
 - Le schéma vaccinal complet des 65 ans et plus ainsi que des personnes vaccinées avec le vaccin Janssen, devra comprendre le rappel vaccinal pour être une preuve reconnue par le passe sanitaire. 

...depuis le 9 décembre 2021 :
 - Les ERP de type P (Salles de danse) ne peuvent accueillir de public - cette interdiction s'applique également aux activités de danse proposées par les ERP de type N (Restaurants et débits de boisson).
 - Mise en place du protocole de niveau 3 pour l'école et les activités périscolaires : le port du masque est obligatoire en intérieur et en extérieur et les activités physiques et sportives se déroulent en principe en extérieur et seules les activités de basse intensité compatibles avec le port du masque et une distanciation de 2 mètres sont autorisées en intérieur.

...depuis le 29  novembre 2021 : réduction de la durée de validité des tests (PCR et antigénique) à 24 heures (à compter de l’heure de prélèvement) dans le cadre du passe sanitaire.

...depuis le 26  novembre 2021 : obligation du port du masque dans les établissements recevant du public -  y compris les RP de type PA (Plein-air) et les ERP dont l'accès est contrôlé par un passe sanitaire - excepté au moment de la pratique sportive.

...depuis le 15 octobre : évolution de la prise en charge des tests de dépistage et fin de la gratuité systématique.

...depuis le 30 septembre :
 - Extension du passe sanitaire aux mineurs de plus de douze ans et deux mois.
 - Exemption du passe sanitaire pour les groupes scolaires et périscolaires se rendant dans un ERP dans le cadre de leur activité habituelle.

A partir du 1er février 2022, les dispositions suivantes évoluent :

  • Les jauges dans les ERP PA et X sont supprimées,
  • L’obligation du port du masque en extérieur est supprimée dans les lieux publics où il était imposé par un arrêté du maire ou de la préfecture.

A partir du 15 février 2022, les dispositions suivantes sont supprimées :

  • Les jauges dans les ERP L et CTS sont supprimées,
  • Il est possible d’accueillir des spectateurs debout
  • Il est possible d’acheter des aliments et des boissons dans les ERP, et de consommer des aliments et des boissons
  • Possibilité de consommer debout

Quels sont les consignes sanitaires et les protocoles en vigueur au 26 janvier 2022 ?

Applicable à tous les lieux en toutes circonstances, le protocole socle du ministère de la santé est le suivant : 

 - Désignation d’un référent COVID en charge de la mise en œuvre des protocoles sanitaires,
 - Aération fréquente des lieux clos (10 minutes d'aération toutes les heures),
 - Respect d’une distance physique de 2 mètres en milieu clos ainsi qu'en extérieur lorsque le port du masque n’est pas possible,
 - Respect des modalités de port du masque couvrant le nez et la bouche dès lors que celui-ci est rendu obligatoire,
 - Hygiène des mains par la mise à disposition de gel hydroalcoolique en particulier,
 - Suspension des moments de convivialité,
 - Information sur les mesures et gestes barrières à respecter en continu et l’explication de l’importance de ces mesures.

Les règles d’isolement et de gestion des cas sont les suivantes – il est possible de les retrouver dans le détail sur le site Internet de la DJEPVA :

  • Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal complet et les enfants de moins de 12 ans, 
    • 7 jours d’isolement après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif,
    • Toutefois, au bout de 5 jours, l’isolement peut être interrompu si la personne effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif et qu’elle n’a plus de symptômes d’infection depuis 48 heures.
  • Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal incomplet et les personnes non-vaccinées, 
    • 10 jours d’isolement après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif,
    • Toutefois, au bout de 7 jours, l’isolement peut être interrompu si la personne effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif et qu’elle n’a plus de symptômes d’infection depuis 48 heures.
  • Pour les personnes « cas contact » ayant un schéma vaccinal complet,
    • Pas d’isolement mais les personnes doivent appliquer de manière stricte les mesures barrières, limiter les contacts, éviter tout contact avec les personnes à risque et télétravailler dans la mesure du possible – les élèves ont la possibilité de se rendre à l’école et les professionnels peuvent continuer à encadrer les groupes,
    • En outre, elles doivent réaliser un test antigénique ou RT-PCR dès qu’elles apprennent qu’elles sont cas contacts, puis effectuer des autotests à J+2 et J+4 après le dernier contact avec la personne positive,
    • En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un test antigénique ou un test RT-PCR et si le test est positif, la personne démarre un isolement. 
  • Pour les personnes « cas contact » ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes cas contacts non-vaccinés, 
    • 7 jours d’isolement à compter de la date du dernier contact,
    • Pour sortir de l’isolement, les personnes doivent réaliser un test antigénique ou RT-PCR et obtenir un résultat négatif,
    • Si le test est positif, la personne démarre un isolement. 
  • Pour les enfants de moins de 12 ans en milieu scolaire ou dans un accueil périscolaire,
    • Pour les enfants « cas contact » quel que soit le statut vaccinal, ils peuvent rester en classe si l’autotest réalisé immédiatement est négatif et si les autotests réalisés à J+2 et J+4 sont négatifs,
    • Pour les enfants positifs quel que soit le statut vaccinal,
      • 5 jours d’isolement si le test antigénique  ou RT-PCR réalisé au bout de 5 jours est négatif et que l’enfant n’a plus de symptômes d’infection depuis 48 heures,
      • 7 jours d’isolement dans le cas contraire.

Le rassemblement Convergence de Port Leucate du 11 au 13 novembre

convergence 1000 MJC

Historique !

Pas d’autre qualificatif que celui-là pour partager la force, l’intensité et l’émotion du moment vécu par les deux cent cinquante participantes et participants au rassemblement Convergence qui s’est tenu à Port Leucate du 11 au 13 novembre.

Après une année de travail du comité de pilotage national, l’ensemble des présent·es ont salué la réussite de cette première étape qui répondait à plusieurs enjeux : celui de vérifier que, sur le fond, les préoccupations et les aspirations des associations des deux réseaux et de leurs représentant·es étaient bien les mêmes, déterminer les grands enjeux qui allaient devoir être mis au travail au sein de la future tête de réseau des 1000 MJC de France et incarner ce processus, par la rencontre humaine, simple, directe après 18 mois de pandémie et 50 ans de séparation pour les membres des deux réseaux nationaux des MJC, afin au retour de mieux porter cette dynamique de convergence dans toutes les régions de France.

Difficile d’éviter d’égrainer* la liste de nos belles réussites collectives mais je retiendrai : un quasi sans faute pour ce rassemblement grâce à la qualité de l’accueil, du lieu, de la mobilisation des équipes régionales et nationales, un véritable moment d’éducation populaire avec une forte implication de chacun·e dans l’animation et la participation aux ateliers, beaucoup de convivialité comme on sait le faire dans nos associations, mais également la démonstration de la pertinence des processus pédagogiques mis en œuvre par les MJC que ce soit par la qualité des créations présentées, l’accompagnement des groupes amateurs ou les outils pédagogiques partagés, une mise en visibilité des MJC avec l’intervention de le Secrétaire d’État à la Jeunesse et à l’engament mais également de nombreux échos dans les médias et le tout permis par l’opiniâtreté des membres des délégations régionales qui ont dû affronter quelques obstacles pour rejoindre Port-Leucate le 11 novembre !

* A ce sujet, n’oubliez pas de nous envoyer quelques photos des fleurs issues des graines vivantes et généreuses que nous vous avons offertes à l’accueil !

Enfin la déclaration finale du comité de pilotage prend acte de ces travaux et de l’enjeu historique qui est le nôtre et nous engage sur le chemin de cette assemblée générale extraordinaire du 2 avril 2022 où devrait naître la nouvelle confédération, tête de réseau des 1000 MJC de France réunies dans la même maison.

Même si il reste encore du chemin à parcourir, je pense que nous pouvons faire nôtre cette célèbre formule attribuée à Mark Twain :

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. ».

Le rassemblement en quelques chiffres

La participation

  • 249 personnes sur site dont 195 participant·es aux ateliers avec une parité quasi parfaite, 98 hommes et 99 femmes et 50 intervenant·es sur la programmation artistique et conviviale
  • 15 délégations régionales, représentant l’ensemble des 16 réseaux régionaux (une délégation mixte en Normandie) regroupant 189 participant·es (138 participant·es du réseau CMJCF et 51 participant·es du réseau AIR MJC)
  • 88 élu·es et 113 professionnel·les (certain·es participant·es ayant une double fonction)

Les ateliers

  • 10 thématiques (cf ci-dessous)
  • 12 ateliers de 8 à 20 personnes co-animés par 20 professionnel·les du réseau, 96 heures d’ateliers
  • 12 magnifiques affiches de restitution

Rencontres, spectacles et convivialité

  • 2 soirées conviviales de 19h à 2h du matin animées par 2 MJC occitanes, 3 concerts et un DJ set, 2 spectacles, 3h30 de projection des réalisations MJC
  • Près de 800 photos de notre photographe et plus de 250 photos sur le photobooth
  • Forum des initiatives (une expo photo et une exposition scientifique, au moins 3 dispositifs pédagogiques régionaux, un dispositif pédagogique national, un espace de valorisation de réseau régional etc…)

Les 10 thématiques des ateliers

  • Renouveler aujourd’hui les parcours d’engagement et les modalités de gouvernance dans les MJC
  • Fédérer et faire réseau à tous les niveaux en maintenant un lien de proximité dans l’accompagnement des projets MJC quels que soient les territoires
  • Articuler aujourd’hui éducation populaire et politiques culturelles
  • Mieux se connaître pour mieux se faire reconnaître
  • Affirmer nos engagements et nos singularités dans le portage et le pilotage de projets sociaux
  • Impliquer les MJC dans les grandes transitions du XXIème siècle
  • Repenser l’emploi, les métiers et la formation au service du projet d’éducation populaire des MJC
  • Penser les solidarités socio-économiques au sein du réseau MJC
  • Territorialiser les modes d’intervention
  • Affirmer la co-construction dans le lien aux institutions
  • « Pour moi, ce rassemblement de Port Leucate est une vraie réussite. J’y ai constaté un grand respect mutuel entre les participant·es et un véritable sens du partage et ce sans que la question de l’appartenance à l’un ou l’autre des réseaux soit centrale. Ce sont les réalités de terrain, les richesses locales et les problématiques auxquelles il faut faire face qui ont été mises en avant et cela confirme que ce sont bien les mêmes pour AIR MJC et la CMJCF. C’est à partir de ces dernières que nous pouvons bâtir ensemble cette nouvelle confédération qui sera la tête de réseau nationale des 1000 MJC de France. » 

    Thierry Bos, président de la CMJCF 

    « Au-delà de nos différences et de nos désaccords, nous avons fait le constat que nous sommes chacun·e à notre façon, au service d’un projet unique d’éduc pop. Les discussions et travaux en ateliers ont permis aux participant·es de notre délégation de se ressourcer, de trouver de nouvelles perspectives à nos projets. Ce rassemblement est à la fois un événement historique, un bol d’air et un challenge pour chaque participant puisqu’il nous met à l’épreuve de nos convictions : faire en sorte que la Convergence de nos réseaux aboutisse à une dynamique unique qui respecte toutes et tous. »

    Carole Sprang, présidente de la FRMJC-IdF et vice-présidente de la CMJCF 

    Revue de presse et médias 

    Le Rassemblement a trouvé un fort écho dans la presse locale, avec la présence de 4 équipes média sur place, 11 parution en ligne, 4 en presse, 4 à la radio et 2 à la télé ! 
    Retrouvez une sélection ici : 

    La photothèque du rassemblement Convergence

    Pour faire perdurer la dynamique et l’ambiance du Rassemblement… retrouvez ici : 

    • la photothèque complète ! avec toutes les photos des ateliers, des temps informels (photobooth inclus), les affiches des 12 ateliers…
    • les affiches des 12 ateliers 
    • le film de la rencontre par notre vidéaste Ariane sera prêt pour diffusion fin janvier 

    A découvrir et partager ! 

    En route vers la Convergence : le film du Rassemblement

    Pendant trois jours, Ariane Bourrelier, réalisatrice de documentaire proche des MJC, a suivi les moments forts et les participants de notre évènement. Pour cette première version courte, elle tire le fil délicat des rencontres, des échanges et des ambitions de cette Convergence pour les 1000 MJC.

    Les prochaines étapes 

    21+22 janvier – Rencontre Convergence des membres des conseils d’administration de la CMJCF et de AIR MJC, des cadres régionaux, de l’équipe confédérale pour travailler la mise en œuvre opérationnelle

    30 avril – Assemblée Générale extraordinaire de la CMJCF pour adopter ensemble les statuts de la nouvelle tête de réseau des 1000 MJC (NB : d’abord prévue le 2 avril, cette AGE a déplacée au 30 avril)

    Haut et Fort

    Sorti le 17 novembre, le dernier film de Nabil Ayouch Haut et Fort, est une réussite !

    Nabil Yaouch n’a pas oublié les MJC de son enfance où il apprit à regarder le monde grâce aux idéaux de l’éducation populaire.

    « La MJC était pour moi un temple, j’y ai appris à regarder le monde en pratiquant la danse, le chant, la musique…».

    Ouverture culturelle, apprentissage de l’esprit critique, émancipation sont mis en avant dans son film. Tout naturellement le réalisateur a invité la CMJCF et son réseau à s’associer à la présentation et à la diffusion de Haut et Fort. Un film puissant, un véritable hymne à la liberté et à la jeunesse !

    C’est, en partie, à la MJC de Sarcelles que Nabil Ayouch grandit. Il s’inspirera du projet d’éducation populaire des MJC pour fonder la Fondation Ali Zaoua et créer Les Étoiles Maroc, un centre culturel à Sidi Moumen dans la banlieue de Casablanca et le projet Positive School of Hip Hop. Ainsi, il permet aux jeunes Marocains de trouver des lieux d’expression et d’émancipation par la culture, des lieux où ils peuvent voir le monde et dessiner leur futur !   

    Ce film qui se passe dans le centre culturel Les Étoiles de Sidi Moumen, renvoie la manière dont la jeunesse marocaine se réapproprie un mouvement culturel « le Hip Hop » pour s’émanciper des traditions familiales et religieuses et d’une société qui l’empêche de s’exprimer.

    En compétition au Festival de Cannes 2021, le film a été présenté en avant-première en présence de membres du réseau francilien de MJC.

    Pour Salah BELHOCINE – directeur fédéral de la MJC de Sainte Geniève des Bois : « Ce film présente divers intérêts pour les MJC et fait écho à la démarche éducative et aux projets que nous cherchons à développer avec nos publics jeunesses à travers la pratique des arts urbains. Haut et fort est un témoignage vibrant sur la puissance mouvement hip hop qui permet à la jeunesse marocaine de s’émanciper et de se libérer à travers le rap, la danse, le graffiti et le ghetto style »

    Pour Louise SOULIE-DUBOL -professeure de danse dans des MJC franciliennes : « Haut et Fort est en parfaire résonance avec le mouvement du SocialbilART. Il met en lumière l’importance du « faire avec », de la nécessité du temps long, de prendre soin des enjeux multiples qui constituent un territoire… ».

    Déjà à l’initiative d’un échange entre centres culturels marocains et des MJC, Nabil Yaouch et Ad Vitam production renouvellent une volonté de coopération et souhaiteraient s’appuyer sur le réseau des MJC pour diffuser le film « Haut et Fort » par le biais de projections débats et pourquoi pas développer des passerelles avec les structures et associations locales afin de permettre aux jeunes français et marocains de partager leur réalité et leur passion. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir des informations complémentaires.

    Merci à Salah Belhocine – directeur fédéral de la MJC de Sainte Geniève des Bois – et Louise Soulié-Dubol -chorégraphe et professeure de danse- pour leur participation à la rédaction de cet article.

    Des-Infox – Lancement de l’outil d’éducation aux médias et à l’information des MJC !

    Le 28 septembre, lors de la journée internationale de l’accès universel à l’information, nous avons lancé Des-Infox à la MJC Les Terrasses de Conflans-Sainte-Honorine (78) !


    Des-Infox montre pleinement que les MJC agissent face aux maux de notre société et sont pleinement inscrites dans la complexité des enjeux contemporains. Pour rappel, il vise, par le renforcement de l’esprit critique, à permettre aux jeunes et aux adultes d’apprendre à déjouer les pièges des infox, enjeu essentiel de l’exercice de la citoyenneté. Des-Infox, n’est pas une exposition qui se vit par elle même, mais bel et bien un outil pédagogique qui nécessite d’être animé par des personnes formées à son utilisation.


    Lors du lancement, une classe de seconde du Lycée Jules Ferry de la ville a été initiée à Des-Infox par l’équipe qui l’a conçu. Nous remercions chaleureusement, Nadia, Maïka, Evelyne, Bruno et Alain de s’être rendus disponibles pour participer à la présentation de l’outil. Madame Sancerni, présidente de la Cnaf, était présente et a montré un fort intérêt pour notre action d’éducation aux médias et à l’information. Elle a exprimé son souhait que chaque structure agrémentée puisse accueillir Des-Infox. Était également présente Madame Benoualid, conseillère numérique à la DILCRAH, qui a montré son vif intérêt pour l’outil. Sarah El Haïry, secrétaire d’État à la jeunesse et à l’engagement, ne pouvait pas être présente mais a tenu à manifester son soutien pour notre action via un message vidéo.


    Durant cette journée, nous avons bénéficié d’une belle couverture médiatique avec la présence de la presse nationale et locale. Vous pouvez retrouver ici les différents articles : Libération, Le Parisien, La semaine en Île-de-France, et LFM radio.

    Ceci est une belle reconnaissance pour le savoir faire de notre réseau !


    Nous remercions tout particulièrement toute l’équipe de la MJC les Terrasses, pour son très bel accueil lors de cette journée, ainsi que la FRMJC Île-de-France pour sa participation à l’organisation.


    Des-Infox a été conçu grâce au soutien financier du ministère de la Culture, du ministère de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports et de la Caisse nationale des allocations familiales.


    Le déploiement de Des-Infox n’est pas fini !


    Pour les réseaux intéressés nous allons relancer la fabrication d’exemplaires de Des-Infox.
    Une formation nationale à l’utilisation de l’outil est prévue du 25 au 27 janvier 2022, à Paris.


    N’hésitez pas contacter Raphaël pour savoir plus : rsouyris@cmjcf.fr
    Pour recevoir Des-Infox dans votre MJC n’hésitez pas à contacter votre référent local, vous le trouverez ici : https://des-infox.com/faq

    « Oser faire humanité ensemble »

    Traduction de l’article paru dans le n°140 d’Infodienst (revue spécialisée allemande) de juillet 2021.


    La Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France (CMJCF ) regroupe 650 structures culturelles de proximité et leurs fédérations qui mènent des projets éducatifs et culturels portés et construits par les acteurs eux-mêmes. Notre action éducative trouve son origine dans un contexte historique : Les MJC connaissent leur essor après la seconde guerre mondiale en même temps que d’autres mouvements d’éducation populaire, avec la volonté commune que cela ne se reproduise pas. Le “cela” indique, que des jeunes et moins jeunes aient pu être enrôlés malgré le fait qu’ils étaient très cultivés, instruits et diplômés. L’apport de connaissances théoriques ne suffit pas à faire humanité, si elle n’est pas mise au service des communs. C’est ce que nous nommons le travail culturel.


    Ainsi, les MJC travaillent la culture dans une logique émancipatrice d’apprentissage de la citoyenneté au service de la transformation sociale. Elles axent leur projet d’éducation populaire dans le sillage de la déclaration des droits culturels de Fribourg: “le terme “culture” recouvre les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement”. Pour cela, les MJC mènent des actions culturelles -ne se résumant pas à la simple chose artistique- pour que les jeunes puissent apprendre à faire avec l’autre et à le considérer tel qu’il est. Elles portent un projet éducatif intergénérationnel partant du principe que l’on ne s’éduque pas seul mais au contact des autres, entre jeunes et adultes. L’émancipation n’est pas se sortir du cadre commun et des liens qui préexistent entre les personnes pour disposer d’une liberté indéfinie mais de le considérer pour le transformer au service de la justice sociale et de la dignité humaine. Comprendre que nous ne pouvons être libres individuellement que si nous interagissons collectivement au sein d’un cadre commun.

    Concrètement cela se fait dans une approche éducative et culturelle globale en lien avec des actions spécifiques comme les outils pédagogiques conçus par le réseau de la CMJCF. En 2015, alors que la France subit une période d’attentats, le projet Non à la Haine est déployé : une malle pédagogique accompagnant les jeunes pour qu’ils soient en mesure de trouver un langage adapté pour manifester leurs opinions et affects dans l’espace collectif en leur
    donnant les clés de lecture du fonctionnement du monde pour “faire humanité ensemble”. Depuis son lancement, ce sont 100 000 jeunes bénéficiaires. Les modules de l’outil, qui interrogent les stéréotypes, sont très ancrés dans des pratiques culturelles. Comme par exemple l’atelier musique qui vient déconstruire les préjugés qu’ils peuvent avoir face aux différents styles de musique. Le dernier outil, Des-infox sur l’éducation aux médias à l’information permet aux jeunes d’avoir les moyens de se prémunir des infox et autres théories du complot.

    De même, les MJC développent leurs propres projets culturels ancrés sur leurs territoires. Comme à Lyon où une MJC a développé Laisse tomber la haine, qui par la pratique théâtrale, la danse, la musique fait travailler les jeunes autour de leurs vécus. En Alsace, les MJC travaillent autour de spectacles traitant de la xénophobie, du repli sur soi et de l’intégrisme religieux pour enclencher des débats avec le public. En Normandie, une MJC utilise le théâtre pour faciliter l’intégration et l’apprentissage du français chez les réfugiés.

    Passer par une forme artistique permet de prendre un certain recul sur le sujet, de sortir d’un aspect purement théorique et d’intégrer la dimension sensible. C’est ici tout le sens de l’éducation populaire que de partir du vécu des personnes pour construire un discours collectif et ainsi rendre accessible et facilement mobilisables des concepts qui aident à comprendre le monde pour construire une société plus juste, plus humaine.

    Le PDF est téléchargeable ici : http://www.cmjcf.fr/wp-content/uploads/2021/09/2021-06-Article-Infodienst_CMJCF-Oser-faire-humanite-ensemble.pdf

    [Par Mieke Dangendorf & Raphaël Souyris, animateurs du réseau national de la CMJCF]

    Covid-19 – Aide aux employeurs et organisateurs de spectacles vivant

    Le décret 2021-1178 institut l’aide temporaire aux employeurs organisateurs de spectacles vivants entrant dans le champ d’application du guichet unique pour le spectacle vivant (Guso) : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044039279

    Synthèse :

    Il concerne les collectivités territoriales de moins de 3 500 habitants et les structures de droit privé entrant dans le Guso.


    Il a pour objet d’attribuer une aide aux employeurs pour le paiement de toutes ou d’une partie des cotisations et contributions dues au guichet unique afin de soutenir l’emploi.

    L’aide attribuée dans la limite des plafonds :
    -120€ max par déclaration unique simplifiée pour un artiste du spectacle ou technicien concourant au spectacle et par jour travaillé.
    -600€ max par employeur sur toute la durée du dispositif.

    L’aide s’applique pour les cotisations et contributions portants sur des déclarations datant du 1er juillet 2021 au 31 décembre 2021 et enregistrées au plus tard le 15 janvier 2022.

    Communiqué sur la mise en œuvre du « pass sanitaire »

    Bannière communiqué pass sanitaire

    Les pouvoirs publics ont décidé de mettre en place de nouvelles mesures sanitaires qui s’appliquent progressivement entre le 9 août et le 30 septembre 2021 pour lutter contre la propagation de l’épidémie de COVID-19.

    A la demande de plusieurs fédérations régionales de nos réseaux, le bureau de la CMJCF et la coprésidence de AIR MJC ont réalisé un communiqué commun à destination des bénévoles et des professionnels des fédérations et des MJC précisant notre position sur la mise en œuvre du « pass sanitaire ».

    Pour rappel, il vient en appui à la FAQ également diffusé sur le site : lien vers l’article FAQ